ImmunoProfils3
Quels tests pour l’exploration de la maladie de Lyme et autres maladies vectorielles à tique ?

Une offre des plus complète

La borréliose de Lyme est provoquée par un spirochète du genre Borrelia. Elle constitue la plus fréquente des infections humaines transmises par les tiques.

  • Le dosage des anticorps circulants lors de la maladie est réalisé par technique d’immuno-chimiluminescence (CLIA) Diasorin.
  • Une analyse plus fine des anticorps IgG et des IgM spécifiques des 5 espèces de Borrelia sensu lato est réalisée par la technique Immuno-Blot (technique de transfert de protéines ) sur Mikrogen Biosynex Alldiag : B. burgdorferi sensu stricto, B. afzelii, B. garinii, B. spielmanii et B. bavariensis.
  • La cytométrie de flux permet d’étudier les sous populations lymphocytaires et plus précisément de mesurer le rapport NKCD57+/CD56+ qui présente une corrélation avec la chronicité des atteintes et qui, dans certains cas, peut permettre de mesurer l’efficacité du traitement.
  • L’Elispot Borrelia (ou LTT test de transformation lymphocytaire) est sensible et très spécifique. Il permet de détecter une activité lymphocytaire spécifique de borrelia dans le sang circulant en mesurant la sécrétion de cytokines (interferon-gamma). Il permet d’évoquer de façon efficace une infection active par Borrelia, aussi bien dans les phases précoces que tardives de l’infection. L’Elispot est utile dans le suivi de l’efficacité du traitement, contrairement à la sérologie.
  • Borrelia species peut être aussi recherchée par PCR dans le sang, cependant cette méthode d’analyse n’est pas la plus appropriée pour la bactérie Borrelia qui a un tropisme tissulaire.
  • Pour compléter l’exploration des maladies vectorielles à tiques, les co-infections peuvent être documentées par recherche des anticorps (sérologie) et /ou par technique de PCR. Les bactéries responsables de co-infections recherchées sont :
    • Bartonella species
    • Rickettsia species
    • Coxiella burnetii
    • Anaplasma phagocytophilum/ A. bovis/ A. equi
    • Ehrlichia chaffeensis/ Ehrlichia ewingii/ Candidatus Neoehrlichia mikurensis
    • Francisella tularensis et sous-espèces

Pour en savoir plus sur la borréliose consultez notre focus maladie de Lyme.